Catégorie

La santé au naturel

Recherche

Recherche par zone

Cliquez sur une région du corps pour trouver ce qu'il vous faut !
Les sujets les plus consultés:

recherche par type de produit

Quel type de produits recherchez-vous?
Téléphone +32 10 24 30 04 Lundi au vendredi de 9h à 16h30

Contact par e-mail
Suivi de ma commande

Saviez-vous?

Boire de l'eau de mer pour être en santé !

L'eau de mer contient tous les oligo-éléments et composants minéraux dont notre organisme a besoin. Dans bien des cas, en boire peut être bénéfique.


Boire de l'eau de mer, non pas boire la tasse, mais absorber volontairement et régulièrement ce liquide pour purifier - ou détoxiner comme on dit dans le jargon de la santé au naturel - , revivifier et reminéraliser notre organisme : c'est ce qu'a préconisé, à la fin du XIX è siècle le biologiste René Quinton qui a fait des émules.



Déjà, dans l'antiquité, Hippocrate, Platon, Euripide vantaient les bienfaits de l'eau de mer. " La mer lave les maux de tous les hommes" disait Euripide (420 avant J.-C.). Il s'agissait cependant essentiellement de prendre des bains. Certains thermes romains étaient alimentés en eau de mer. Si Ambroise Paré, au XVIè siècle préconisait de soigner les traumatismes par des bains de mer, ce n'est qu'au XIXè siècle qu'apparut l'idée de la boire.

René Quinton démontre les similitudes entre l'eau de mer et notre corps

Le biologiste français René Quinton (1857 - 1925) mène des recherches sur l'eau de mer et publie en 1904 « L'eau de mer, milieu organique ». Il y montre que le corps humain, composé à 70% d'eau, notre milieu organique, le plasma dans lequel baignent les cellules est similaire à l'eau de mer. Il poursuit ses recherches pour fabriquer un plasma marin qu'il propose comme complément alimentaire.

L'eau de mer : un concentré de tous les éléments

L'eau de mer contient en effet tous les constituants de notre terre et des ses habitants, ceux qui figurent sur les du tableau périodique des éléments (table de Mendelïev). Pour les tenants de la consommation d'eau de mer, celle-ci purifie notre corps et lui apporte les éléments dont il a besoin et dont il est parfois en carence, en particulier les minéraux. Sa consommation est préconisée soit en traitement d'attaque pour éliminer les toxines, soit en cure sur la durée pour renforcer l'organisme.

Comment boire de l'eau de mer

Le problème, c'est que l'eau de mer est salée. Elle contient 36 g de sel par litre alors que nos besoins ne s'élèvent qu'à 9 g par jour. Donc, si on ne boit que de l'eau de mer - cas de naufragés sans ressources - ou trop d'eau de mer, notre corps, va éliminer le sel en excédent et se déshydrater. Donc, que ce soit en cure ou en cas de naufrage, il faut prendre un certain nombre de précautions. Les conseils aux naufragés insistent sur l'absorption progressive, mélangée à l'eau douce, dans le cas évidemment où ils ont réussi à conserver quelques provisions. Ils prolongeront ainsi leurs réserves d'eau douce et leur corps sera moins agressé. A noter que lorsqu'on raconte qu'Alain Bombard, naufragé volontaire, a survécu sans provisions, il pêchait des poissons dont il extrayait l'eau, 1/3 moins salée que l'eau de mer, et il recueillait l'eau de pluie.

Collecte directe ou achat d'ampoules

Si l'on faire une cure d'eau de mer, on a deux solutions : l'acheter en bouteille ou... la prendre directement dans la mer ! On peut l'absorber sous deux formes : hypertonique, c'est-à-dire pure, ou isotonique, diluée dans de l'eau douce.

Les bouteilles d'eau de mer qui sont proposées le Laboratoire ROCHESMARINE la puise au large et à grande profondeur, dans ce cas-ci, au large de l'Ile de Brehat en Bretagne, ils la filtrent et la traitent de façon à éliminer tout risque de contamination par une quelconque pollution.


Il n'y a plus qu'à consommer ! Le professeur Arnal conseille cependant de commencer progressivement que ce soit en mode hypertonique ou isotonique. On peut augmenter les doses lorsqu'on constate qu'il n'y a pas d'effets indésirables.

A noter, que la consommation d'eau de mer est déconseillée en cas d'hypertension et d'hyperthyroïdie.

Il y a évidemment les autres utilisations comme l'irrigation nasale, le bain.

Sources ; Sott.net

Voir tous les conseils